• Exposition

Anne-Sarah Le Meur

Au creux de l’obscur

du vendredi 26 janvier au vendredi 13 juillet

vernissage de l’exposition, cocktail et performance audiovisuelle de Didier Ambact et Guillaume Feyler : jeudi 25 janvier de 19h à 22h. Installation cylindrique interactive du 26 janvier au 31 mars.

Au creux de l’obscur retrace le travail sur 30 ans de Anne-Sarah Le Meur autour du potentiel plastique du langage informatique. Inspirée par le cinéma expérimental (Stan Brakhage), la littérature (Beckett, Poe), et des artistes comme James Turrell ou Mark Rothko, elle explore la lumière – et l’obscurité – en image de synthèse, créant des œuvres abstraites mais organiques, au lyrisme inédit.

L’exposition propose une installation cylindrique interactive dans laquelle le spectateur pénètre et où sont projetées des images, programmées pour éviter son regard ou disparaître lorsqu’il se tourne vers elles. Grâce à cette frustration intermittente, il prend conscience de la force que les images exercent sur lui et de son désir de les regarder. En ralentissant ses mouvements, le spectateur découvre qu’il peut maintenir les formes visibles et établir avec elles une chorégraphie vivante et complexe.


Anne-Sarah Le Meur
Après avoir obtenu un doctorat en Arts Plastiques à Paris 8, et enseigné deux années à l'Université Bauhaus-Weimar, Anne-Sarah est désormais enseignante-chercheuse à l'Université Paris 1. Elle a bénéficié d'une résidence puis d'une exposition au ZKM_Karlsruhe, et est représentée par la Galerie Charlot Paris – Tel Aviv.