France Cadet / Robot pour être vrai

30/01/2015 - 25/07/2015

Vernissage de l'exposition jeudi 29 janvier de 19h à 22h en entrée libre. Tirages photographiques, sérigraphies, dessins, robots, vidéos, sculpture 3D.

France Cadet explore la robotique et les nouveaux médias, naviguant entre les arts et les sciences. Elle cherche à explorer les limites et les problèmes de maîtrise de la science et des technologies au sens large : radioactivité, clonage, eugénisme, biotechnologies, artificialisation de la vie, répercussions sur les humains et non-humains, problèmes éthiques engendrés, droit de manipuler le vivant, dans les laboratoires comme sous couvert de projets artistiques.

C’est à travers l’humour, la dérision, voire la subversion, que s’opère le détournement de ses pièces. Car il s’agit bien souvent de cela, un détournement. Un détournement du discours scientifique tout comme un détournement d’objets. France Cadet n’adopte pas une attitude militante contre les problèmes qu’elle aborde, mais essaie plutôt de susciter le débat, évoquer la problématique avec légèreté et malice. Son discours est gentiment sardonique, sa critique sociale est narquoise et caricaturale, certes, mais toujours sous-tendue des faits réels.

L’une des œuvres centrales de l’exposition présente une toute nouvelle série baptisée Robot, mon amour. Cette série est composée de photographies numériques où l’artiste se met directement en scène dans la peau d’un gynoïde (robot à l’apparence d’une femme) pour démonter la mécanique du désir, déclinée suivant les standards esthétiques du robot dans l’imaginaire contemporain.

Tel un cyborg des temps modernes, France Cadet interroge les fonctionnements du corps humain, de la pensée, des émotions, de la communication entre l’homme et la machine. Vivant et artificiel, érotique et robotique, intérieur et extérieur, réel et irréel... s’entremêlent.

FRANCE CADET

Ayant étudié les sciences avant de se tourner vers des études artistiques, France Cadet s’est fait connaître avec ses installations robotiques et multimédias orientées vers le vivant. Elle a participé à de nombreuses expositions à travers le monde (Europe, Asie, Amérique Latine et Etats-Unis). En 2003, elle a reçu le 1er prix de VIDA 6.0, un concours international sur l’art et la vie artificielle à Madrid, et a reçu une mention aux Digital Stadium Awards de Tokyo.

Sa formation et son intérêt initial pour la biologie ont donné naissance à ses préoccupations actuelles, notamment à un thème central de son travail : le vivant et la relation complexe et ambiguë entre les espèces. France Cadet développe ainsi une étude comportementale de l’homme envers sa propre espèce traitant de la sensualité et de ses stéréotypes, ainsi qu’une étude sur la relation anthropomorphique, affective ou délétère qu’entretient l’homme avec l’animal, qu’il soit robotique ou de chair et de sang.

Par ailleurs, depuis une quinzaine d’années, France Cadet mène des stages robotiques et dirige l’atelier robotique de l’école Supérieure d’Art d’Aix-en-Provence. Elle vient également de rejoindre l’équipe enseignante de la renommée School of the Art Institue of Chicago après y avoir dirigé le département Art & Technology.

www.cyber-doll.com

 

Exposition réalisée avec le soutien de Central DUPON Images

thumb01.php?f=box_resize&p[]=140&p[]=185&filename=1420632377678.png