System Failure

Du mardi au samedi de 12h-19h. Nocturnes mardis et jeudis jusque 21h

Exposition photographique et vidéos / Vernissage jeudi 4 février 19h, en entrée libre / Visites-ateliers les 23 et 26 mars, 25 mai, 25 et 29 juin de 15h à 16h.

À travers une sélection d’œuvres d’artistes venus d’horizons différents, System failure invite à une réflexion sur les erreurs commises par l’humain, notamment vis-à-vis de son environnement, mais aussi les peines qu’il s’inflige à lui-même. Réchauffement climatique, sur-industrialisation, destruction de la biodiversité… certains théoriciens prédisent une imminente extinction des espèces (la 6e déjà !), d’autres considèrent la voie transhumaniste comme le seul salut possible. Quelque soit le scénario, l’être humain porte la responsabilité du monde actuel, mais aussi du monde qui vient.

Les œuvres présentées dans l’exposition cherchent à éveiller nos consciences sur cette responsabilité que nous avons tous. Elles pointent du doigt nos actes malheureux et la défaillance d’un système que nous avons insidieusement mis en place, qui pourrait nous mener à notre perte. Plutôt que de cacher la poussière sous le tapis, les artistes jouent le rôle de "lanceurs d’alerte" en imaginant ce qui pourrait advenir de notre planète et de l’humanité, non pas pour effrayer, mais au contraire, pour éviter de reproduire nos erreurs et tenter ainsi de sauver ce qu’il reste et (re)construire collectivement un "autre monde".

Avec :

United Land et Inversion de Pôle de François Ronsiaux
United Land est un projet global photographique et plastique qui explore les notions de territorialité et les psychoses de l’homme face à la potentielle disparition de ses espaces vitaux. Inversion de Pôle est une série de montages photographiques à travers le monde, en résonance à la théorie scientifique de l’inversion des pôles magnétiques de la planète.

www.francoisronsiaux.com / www.unitedland.fr

Et les vidéos :

Vacant spaces. 103 et Adrift de Guillaume Baychelier.
Ghost cell d’Antoine Delacharlery.
Peripheria de David Coquard-Dassault.
The Race de Michaël Le Meur.
Habana d’Edouard Salier.
Greenfields de Luis Betancourt, Benjamin Vedrenne, Joseph Coury, Michel Durin, Charly Nzekwu.
Bendito machine 4 de Jossie Malis.
The people who never stop de Florian Piento.

www.baychelier.net / www.antoinedelach.com / Michaël Le Meur / www.edouardsalier.fr / portfolio.florianpiento.com