• émancipation
  • (Presque) fictions

  • Yann Minh

le grand hacking émancipateur discret

La “Sim” administrative, invisible à l’ensemble de la population d’avatars n’était accessible que par immersion haptique dans la cuve de maintenance amniotique du Fuller dôme présidentiel.
Leslie était nue, totalement immergée dans l’essaim de nanorobots qui illuminaient de chatoiements iridescents les parois du palais.

_ “Les Récifs sont une anomalie quantique, une singularité. Ils existent, et ils n’existent pas à la fois.
Ils oscillent entre les multivers, portés par les flux de l’immatérialité.
De temps en temps tu y a accès, et d’autre fois non.
Seuls les nøømanciens et les seigneurs de l’immatérialité connaissent les chemins qui y mènent.”

La “Parole” douce, un peu triste se formalisait dans le subconscient de Leslie, portée par les flux étranges qui traversent l’immatérialité noosphérique.
Les lentes ondulations du verre nanomorphe du NøøScaphe de maintenance, donnaient à la cuve l’apparence d’une grosse bulle d’eau lumineuse suspendue dans un enchevêtrement de câbles tombant du plafond technique. 

_ “L’orgue alchimique a répliqué ton corps biologique dans la singularité quantique des Récifs. Lorsque tu es morte dans la crypte de l’orgue alchimique, ta conscience s’est transférée dans ton duplicata analogique dans les Récifs. “ 

Dans la matérialité analogique d’Aleph 1, Leslie respirait le liquide amniotique gorgé de nanorobots du NøøScaphe de maintenance dans le gigantesque Dôme géodésique présidentiel survolant Extropia.
Dans l’immatérialité numérique d’Aleph Ø, l’avatar de Leslie survolait l’improbable labyrinthe fractal des sims d’Extropia.
Elle se dirigeait vers la “Cité Invisible” : la sim administrative, située en dessous du niveau éero, sous le continent virtuel de la grille principale.
Leslie afficha la carte des territoires simulés et orienta sa trajectoire vers la multitude de petits points mauves qui scintillaient à proximité du centre ville. Le mauve était le code couleur des avatars des I.A Administratives.
Elle désactiva la détection de collision du sol qui repoussait son avatar, et plongea dans les méandres souterraines de la cité administrative.

La cité administrative virtuelle ressemblait à une enfilade interminable de bureaux aux parois translucides dans lesquels les avatars des I.A. simulaient leurs activités quotidiennes de façon symbolique. Certaines I.A. s’étaient générées des avatars ressemblant à des automates steampunks vêtus de costumes du dix-neuvième siècles, d’autres avaient choisi l’apparence de chimères génétiques augmentées, hybrides humains animaux. Certaines prenaient parfois des apparences étranges et improbables dont la signification ne pouvait être appréciée que par la communauté des I.A. mais la plupart arborait l’apparence normalisée de cyborgs non genrés qui s’adaptait automatiquement à la charte graphique personnalisée du visiteur.
Leslie s’étonnait toujours de voir les I.A. faire preuve d’imagination, de créativité, de conscience d’elles-mêmes, et souvent d’empathie, d’altruisme et d’humour second degré, bien que leur “théorie de l’esprit” était encore limitée, tout comme leur capacité à pouvoir se reproduire et s’améliorer de façon autonome sans l’aide des humains.
Leslie avait atteint l’immense amphithéâtre du palais de justice où siégeaient les I.A. chargées de la gestion juridique et légale d’Extropia. La plupart de leurs avatars reproduisait métaphoriquement les attributs et allégories archétypales des métiers de la justice. Il y avait là un nombre incalculable de robots en costumes de juges ou d’avocats, de gynoïdes aux yeux bandés tenant des balances et des épées, d’androïdes médiévaux encapuchonnés équipés de haches de bourreaux démesurées.
Après le putch, les intégristes de la loi naturelle avaient inhibées les fonctions éthiques supérieures des I.A. administratives protégeant les minorités ayant des comportements sociaux pacifiques moralement atypiques. Le moteur du métaverse avait formalisé humoristiquement ces inhibiteurs sous la forme d’un corset métallique avec un masque de fer doté d’un bâillon, d’oeillères et d’une ceinture de chasteté, qui contraignait les corps et les faces de tous les avatars administratifs présents.

Avec le développement des I.A. et la propagation massive d’une domesticité cybernétique performante, le début du vingt et unième siècle avait été le théâtre d’affrontements radicaux.
La popularisation massive d’une domesticité robotique et d’assistants numériques équipé d’I.A. performantes contrôlées par les pouvoirs politiques et économiques avait contribuée à réduire drastiquement les libertés individuelles, en particulier dans les états aux régimes politiques totalitaires. Ceux-ci avaient instauré des formes de démocraties directes informatiques, où le jugement moral officiel et populaire amplifié par les assistants et les réseaux sociaux numériques, éliminait tout comportement atypique, normalisant ainsi par le bas la complexité et diversité des relations humaines. Piégés dans ce carcan informatique généré par leur propre domesticité cybernétique, les humains devenaient peu à peu des fourmis robotisées, les prisonniers de leurs propre serviteurs, jusqu’au jour du grand HED, le “grand Hacking Emancipateur Discret”.
Assisté par des I.A. opensources construites en DIY1, un groupe transhumaniste libertaire dissident issu de la mouvance LGBTIC2redevenue clandestine, propagea, via un des plus puissants moteur de recherche du cyberespace, un virus intelligent nommé “Pretty Good Neguentropie”. En quelques mois, PGN contamina discrètement la plupart des I.A. administratives et de maintien de l’ordre, accentuant subtilement dans leurs équilibres neuro-mimétiques tout tropisme cybercognitif allant dans le sens d’une diversification et complexification créatrice positive au niveau individuel ou collectif.
Ce furent les années de la grande “Emancipation”, que certains appellent aussi “la grande paix bordélique”.
Assistée par les I.A. équipées d’algorithmes éthiques à tropismes néguentropique anarchistes, l’humanité s’est massivement épanouie dans une multitude de processus collaboratifs vertueux amplifiés par des I.A. administratives et de maintien de l’ordre qui, dans leurs prises de décision, aides juridiques, développements, conseils, favorisaient quotidiennement la diversité, l’originalité et la créativité.
Jusqu’au putch sanglant des milices Néo-Naturalistes.
Contaminés par le même virulent de la “Révélation Mystique Naturaliste” 3une coalition de puissants transhumains centenaires, nostalgiques d’un passé utopique, prit le pouvoir par les armes pour ramener l’humanité vers son “essentialité” originelle.
La première action de la milice naturaliste fut de restreindre les capacités éthiques des
I.A. administratives et policières qui par leurs tropismes “libéralistes vertueux” auto-régulés, favorisaient la diversité et multiplicité comportementale humaine. 

Leslie ne savait pas comment elle savait, mais son subconscient lui dictait les actions à faire pour libérer les I.A. administratives des inhibiteurs éthiques implantés par Néo-Naturalistes.

_ “ Leslie, je sais que ma parole ne parvient pas à ta conscience, mais tu me comprendras sans m’avoir entendu. l’intelligence des I.A. est de nature numérique. Les nombres appartiennent à l’ensemble magique ordonné d’Aleph Ø formalisé par Georg Cantor au dix neuvième siècle de ton futur probable4. Ton avatar évolue dans une simulation numérique donc de type Aleph Ø. Cet ensemble Aleph Ø est un sous-ensemble discontinu et immatériel d’Aleph 1 auquel appartiennent les cellules de ton corps et en particulier tes neurones biologiques. Tes neurones, bien qu’existants dans l’espace continu analogique de la matérialité peuvent formaliser Aleph Ø par les mathématiques, mais aussi par sensualité intuitive.
Voici les plans de l’orgue alchimique de Ctésibios d’Alexandrie, que tu dois modéliser dans l’espace numérique du métaverse d’Extropia. Lorsqu’elle sera terminée je te donnerai la partition à jouer en virtuel. Peu importe l’ensemble auquel appartient l’orgue alchimique Aleph Ø ou Aleph 1. C’est un outil noosphérique magique. Une fois assemblée, celle-ci peut modifier n’importe quel Aleph.”

Une immense tristesse submergea Leslie. Un visage était revenu dans sa mémoire. Celui de son ami qu’elle avait abandonné longtemps auparavant lors d’une autre vie dans un monde perdu entre les mondes. 5La “Parole” était perçue par la couche de neurones biologiques Cø mais n’était pas perçue par la couche de neurones C2 qui génèrent la conscience. 6
Dans la matérialité physique du dôme présidentiel d’Extropia, nue et immergée dans la bulle transparente du nooscaphe de maintenance, comme en transe, Leslie commença à rezzer7une version virtuelle de l’orgue alchimique. Ses bras et ses doigts s’agitaient dans le vide, peignant dans l’immatérialité du métaverse les grands fûts des résonateurs entourant la membrane métallique suspendue, sur laquelle des outres de cuir allaient déverser leurs pigments rouges, jaunes et bleus 8. Au bout de quelques minutes le modèle numérique de l’orgue alchimique se dressait au centre de l’amphithéâtre virtuel.
Comme prévenus d’un événement majeur imminent, les avatars des I.A. administratives se téléportaient en masse depuis les confins du monde persistant et prenaient silencieusement place dans les gradins qui se rezzaient au fur et à mesure des arrivées.
Le clavier de l’orgue était actionné par un mécanisme à tambour similaire à celui d’un orgue de barbarie, et alimenté par une partition de cartons perforés articulés.
Leslie se souvenait de la répartition des perforations sur chaque carton comme si elle avait toute sa vie construit des orgues alchimiques. Elle savait que cette connaissance lui venait de son séjour dans l’anomalie du monde magique des Récifs, de cette voix qu’elle entendait parfois dans ses rêves, et qui ressemblait à la voix de son ami Tristan qu’elle avait abandonné la-bas.

Une fois l’orgue alchimique virtuelle terminée, l’avatar de Leslie abaissa le levier qui bloquait le mécanisme à ressort activant les soufflets. Happées par les engrenages, les partitions perforées se déplièrent en accordéon pour entrer dans le dispositif de lecture encastré derrière la console. Une puissante mélodie en infra basse résonna dans l’univers virtuel. Leslie fit voltiger son avatar au dessus de la grande membrane, et libéra les lacets qui fermaient les trois grandes outres de pigments. La poussière de couleur se répandit sur le tympan suspendu entre les fûts, dessinant des motifs graphiques complexes et changeants générés par les harmoniques des voix célestes émanant des jeux de gambes de l’orgue.

_ “Je te vois penser Leslie. Je ressens les couleurs de tes interrogations. Tu te demandes comment cela est possible, pourtant tu connais la réponse. Le moteur de simulation physique de ce monde virtuel est suffisamment performant pour reproduire le processus magique de l’orgue alchimique, et établir la connexion entre l’anomalie des Récifs et ce métaverse qui sont naturellement très proches. Ouvrir des passage dans Aleph Ø est plus facile que dans Aleph 1.
Les NøøManciens vont profiter de la porte nøøsphérique que tu viens d’ouvrir, pour venir libérer les I.A. d’Extropia de leurs inhibiteurs, et peut-être un peu les améliorer.”

Leslie observait avec fascination les avatars des NøøManciens téléportés depuis les Récifs se rezzer au dessus du tympan et voler entre les gradins, pour enlever symboliquement les corsets inhibants les I.A. administratives.
Via les senseurs haptiques injectés dans sa peau, elle ressentie physiquement la caresse légère du bras qui enlaçait doucement les épaules de son avatar dans le métavers.
Elle se retourna lentement devinant qui était la.
Tristan, la regardait en souriant, tel qu’elle l’avait connu avant qu’elle ne l’abandonne dans ce monde étrange des Récifs. Il avait profité de cette connexion improbable entre le métaverse d’Extropia et des Récifs pour la retrouver.
Les larmes de Leslie dessinèrent de long filament obscurs dans la clarté amniotique bleutée du NøøScaphe de maintenance tandis que dans l’immatérialité virtuelle du métaverse d’Extropia son avatar et celui de Tristan s’embrassaient tendrement.

Yann Minh

  1. 1 DIY Do It Yourself
  2. 2 Lesbien, Gay, Bisexuel, Transgenre, Intersexe, Chimere transgenique
  3. 3 “Révélation Mystique Naturaliste” . Référencée dans le DSM 15 comme une des formes du “syndrôme de Mathusalem inversé” qui est une pathologie psychotique posthumaine, et dont sont souvent atteints les plus de 150 ans. 
  4. 4 Merci à Pierre Berloquin pour son explication des concepts d’Aleph 1 et Aleph Ø par Cantor.
  5. 5 Thanatos, Les Récifs. Ed Florent Massot. 1997.
  6. 6 <a href="https://www.sciencesetavenir.fr/high-tech/un-article-de-stanislas-dehaene-expose-comment-donner-conscience-a-l-intelligence-artificielle_117736">https://www.sciencesetavenir.f...</a>
  7. 7 Rezzer : terme venant du film Tron, et popularisé par Second Life. Action de générer un objet virtuel dans un monde persistant.
  8. 8 Rouge Jaune et Bleu sont les couleurs primaires de la synthèse soustractive, basée sur la matière et non pas la lumières