“Des réponses technologiques au désordre écologique ?” Nouvelle programmation artistique du Cube

  • Accueil
  • Nos actualités
  • “Des réponses technologiques au désordre écologique ?” Nouvelle programmation artistique du Cube

Les frontières dépassées

En 2021, le Cube a choisi d’aborder la thématique des frontières, et plus particulièrement l’idée de leur dépassement. La mondialisation et internet avaient presque créé l’illusion de leur abolition, mais le covid-19, un produit de la globalisation débridée, nous a douloureusement rappelé leur existence, par leur fermeture brutale. Surtout, la rhétorique autour de la notion a évolué. Présentée pendant la seconde moitié du XXe siècle comme l’horizon à dépasser d’une humanité triomphante, celui des inexplorés de la science, des technologies, de l’espace, des problèmes non résolus de guerre et de prospérité, la frontière est aujourd’hui plus ambivalente. Chargées d’enjeux éthiques, d’interrogations existentielles ou sociales, ces frontières qu’on s’apprête à dépasser, si ce n’est pas déjà fait, sont celles que le Cube se proposera d’analyser tout au long de l’année. Trois saisons, pour trois frontières. 

Le premier temps, exclusivement en ligne, « Des réponses technologiques au désordre écologique ? Derrière la frontière de l’anthropocène » (janvier – avril), permettra de mettre un peu d’utopie et d’espoir dans notre relation à la planète, avec celles et ceux qui agissent, concrètement, créativement, pour trouver des solutions.

 

Des réponses technologiques au désordre écologique ?

Derrière la frontière de l’anthropocène 

Le passage du temps géologique de l’anthropocène, marqué par l’empreinte durable et irrémédiable de l’humain sur les eco-systèmes, est une nouvelle normalité, à laquelle nous devons faire face. Comment, sans verser ni dans la panique ou le cynisme, ni dans le solutionnisme technologique, qui voit dans chaque problème une solution technique, définir un chemin désirable et souhaitable, à la fois pour l’humain et son environnement ? Artistes, scientifiques, chercheurs et inventeurs n’ont pas quitté les chemins de l’utopie, parfois des utopies qu’ils réalisent, et contribuent à définir de nouveaux modèles de cohabitation avec notre environnement et transformer notre empreinte écologique positivement. 

Les artistes qui font cette programmation

Jeanne Vicérial

L’artiste-couturière-chercheuse Jeanne Vicérial est partie d’un postulat simple : c’est au vêtement de s’adapter au corps, et non pas l’inverse. Elle a développé une machine-robot capable de créer un vêtement d’un seul fil recyclé. A la manière de l’impression 3D, le vêtement est créé en une fois, sans chute de tissu, et parfaitement sur-mesure.

Jérémy Gobé

Grâce à une découverte qu’il a faite en 2017, l’artiste plasticien Jérémy Gobé utilise la dentelle en point d’esprit pour venir en aide aux récifs coralliens. La ressemblance entre ce motif et les squelettes coralliens lui permet de fabriquer des supports en dentelle qui facilitent la régénération des coraux.

→ Pour pallier la fermeture des institutions culturelles, mais poursuivre notre programmation, cette saison a aussi été pensée en ligne.

Découvrez la Saison Virtuelle.

Télécharger le communiqué de presse.

Revenir aux actualités.