Serge Teyssot-Gay

Musicien

Serge Teyssot-Gay naît à Saint-Étienne, mais déménage dans sa petite enfance pour Bordeaux, lorsque sa mère, secrétaire, vient s’installer après sa séparation avec son mari en 19641. Il se découvre l’envie de jouer de la guitare en écoutant Django Reinhardt à l’âge de neuf ans. Ses influences de jeunesse sont AC/DC, les Stooges, le Gun Club2. Il rencontre Bertrand Cantat et Denis Barthe à Bordeaux où ils étudient tous au lycée Saint-Genès et forment le groupe Noir Désir. Avec Vincent Leriche le premier bassiste, Serge Teyssot-Gay quitte le groupe à cette époque durant quelques mois avant de revenir en 19852.

Avec le succès de Noir Désir en 1987, il devient un élément central de la création musicale du groupe[réf. nécessaire] tout en s’engageant ponctuellement, dès 19963, dans des projets solos ou expérimentaux de collaboration avec des musiciens ou écrivains venant d’autres horizons que celui du rock. Il met en musique des textes littéraires (Georges Hyvernaud, Lydie Salvayre, Bernard Wallet, Attila Jozsef, Stig Dagerman, Vladimir Maïakovski, Allen Ginsberg, Krzysztof Styczynski, Mike Ladd, Michel Bulteau, Saul Williams, Aimé Césaire…)

À la suite de l’arrêt de Noir Désir en 2003, Serge Teyssot-Gay crée en 2005 le duo Interzone avec l’oudiste syrien Khaled Aljaramani rencontré à Damas lors d’une tournée de Noir Désir en 2, avec qui il réalise quatre albums. Sa rencontre avec Marc Sens (guitare) et Cyril Bilbeaud (batterie) donne naissance également au trio Zone libre. Ils ont réalisé ensemble la bande-son du film Magma de Pierre Vinour, et ajouté à leur free-rock des textes et voix de rappeurs de la scène française : Hamé (La Rumeur), Casey, B. James.

Depuis 2011, Zone Libre est un projet un duo, avec le batteur Cyril Bilbeaud, qui se produit en ciné concerts ou devient trio avec Marc Nammour pour « Debout dans les cordages », ou quartet ou sextet pour les projets Zone Libre PolyUrbaine ou Kit de Survie.

Il travaille également en duo avec le peintre Paul Bloas à la réalisation d’une performance peinture/guitare intitulée Ligne de Front. Il participe au projet SleepSong du New-Yorkais Mike Ladd sur la guerre « à partir des témoignages de vétérans des conflits afghan et irakien ».

Depuis , il joue en duo avec la contrebassiste de jazz Joëlle Léandre, ainsi qu’avec la clarinettiste et compositrice Carol Robinson.

Depuis 2013, il fonde ou participe à différents projets dont :

  • « Debout dans les cordages », extraits du Cahier d’un retour au pays natal d’Aimé Césaire, avec la participation de Marc Nammour à la voix ;
  • Zone Libre PolyUrbaine, intégrant les poètes rappeurs Mike Ladd et Marc Nammour, mixant riffs du rock, flows du rap, rythmes impairs et polyrythmies ;
  • Kit de survie (en milieu hostile), où Médéric Collignon et Akosh Szelevényi se produisent avec PolyUrbaine (respectivement aux bugle et saxophone) ;
  • Kintsugi, avec Gaspar Claus (violoncelle) et Kakushin Nishihara (biwa et voix) ;
  • Animal K et Johtolat, avec Violaine Lochu et Marie Suzanne de Loye.
  • Golden Hello qui devient Hypogé avec Éric Arlix et Christian Vialard
  • Marcher [dessus le paysage], de Loïc Guénin, avec Nacera Belaza, Dalila Belaza, et Vincent Beaume
  • Cette guitare a une bouche, avec Rodolphe Burger, Sarah Murcia et Arnaud Diertelen
  • A Nano World 一幀世紀, avec Xie Yugang 谢玉岗
  • Bartók : de Budapest à Biskra, de et avec Camel Zekri avec Akosh Szelevényi et Olivier Benoit
  • IMMERSIO, concert subaquatique, avec le photographe Anthony Jean, conception David Daubanes

Serge Teyssot-Gay

Musicien