Stéphane Marin

Metteur en son / Paysagiste sonore / Facilitateur d'écoutes

À la frontière entre l’écoute du paysage et la composition « in situ », dans la porosité proposée par une œuvre qui se frotte au réel, acteur du développement de l’art sonore en espaces libres, compositeur de pièces électroacoustiques multiphoniques en espace public, Stéphane Marin s’investit depuis 2003 dans des aventures artistiques in situ qui partent à la rencontre d’espaces atypiques non dédiés à la représentation, pour y inviter les publics les plus variés.

Évoluant de collaborations protéiformes en projets solos, partagés dans l’Hexagone puis représentés à l’International:  Singapour, Medellìn, Mexico, Suwon, Beyrouth, Poznan, Grätz, Valladolid, Kilfinane, Manchester, Bruxelles, Saarbrüken…, Stéphane Marin créé en 2008 Espaces Sonores,  une compagnie dédiée à la création sonore contextuelle et aux arts de l’écoute.

Son désir d’espaces et sa pratique du sonore le poussent aussi bien à imaginer des dispositifs et des expériences qui prennent la forme de parcours ou de siestes sonores, de marches d’écoutes « à oreilles nues » ou « augmentées », de yoga des oreilles, ou bien encore, d’installations sonores performatives.

Suite à des études de philosophie auprès de Daniel Charles et Clément Rosset, et un mémoire avorté intitulé “Pour une Philosophie de la rencontre”, Stéphane Marin s’est rapidement passionné pour les nouvelles possibilités d’expressions offertes par la M.A.O. (Musique Assistée par Ordinateur). Des compositions musicales à forte charge narrative et dramatique voient alors le jour, à l’aube de ce nouveau millénaire, une musique “filmique”, “cinématique”.

Après un court passage à Radio Grenouille, il est initié aux pratiques spécifiques des Musiques de Ville et des Arts Sonores en Espaces Publics, à partir de 2003 aux contacts de Pierre Sauvageot (Lieux Publics, C.N.C.A.R., Marseille), Michel Risse (Décor Sonore – Paris), et Eryck Abecassis,. Il n’aura dès lors de cesse d’explorer des formes sonores contextuelles liées aux lieux, aux architectures, aux espaces publics de re-présentations. Il rencontre alors Serge Delaubier (Studios Puce Muse, Rungis) auprès duquel il se forme aux techniques de spatialisation gestuelle du son (Méta-Instrument), compétences qu’il enrichira d’une formation au GMEM (Centre National de Création Musicale, Marseille) sur le spatialiseur “Holophon” (Max/MSP) qu’il repatchera à sa main et à celle d’autres artistes (Pom Bouvier – Cie Traces en poudre).

Il délaisse alors ses projets studio personnels pour s’investir intégralement dans ces créations “multi-canal” à l’échelle de la ville.

Suite à de nombreuses collaborations avec des compagnie des Arts de la Rue (Allegro Barbaro / Le Phun / Osmosis Cie / 2ème Groupe d’Intervention / Décor Sonore) il crée Espaces Sonores, une compagnie dédiée à la création sonore contextuelle et aux arts de l’écoute.

Depuis 2008, il conçoit, compose et partage avec tous les publics, des parcours sonores à partager à 2 sous un parapluie “Un Pépin pour2 ” crées spécifiquement pour la Gare Saint-Charles à Marseille (Lieux Publics – Centre National des Arts de la Rue) ou pour les rues et les sous-terrains de Singapour (Singapore Arts Festival – National Arts Council); “Élémentaire” une siestes sonores écologiques et paysagères (MNHN, Domaine de Chamarande, CCAS…) ; des marches d’écoutes “re_COMPOSED re_ALITY” (Le Cube, Lieu Multiple…) , “EspaceS d’EspaceS / EspaceS d’ÉcouteS (I Love Science Festival – Bozar – Tour & Taxis – Bruxelles...); des séances de “Yoga des oreilles“; ou bien encore des installations performatives architecturales “)) archi_teXtures sonores ((” (Maison Salvan – Labège, l’Usine CNAREP– Tournefeuille).

Il produit par ailleurs des oeuvres radiophoniques pour France Culture («La nuit infuse », « Un Promeneur écoutant ») Arte Radio (« Mingalabar ! »), RFI (« Écoutez (Öland /Bastia / Kandy / Galle / Rangoun) avec Stéphane Marin »), Framework Radio (Estonie), mais aussi des albums publiés physiquement et/ou numériquement sur les labels belge Unfathomless (« Serendib rythms »), italien Galaverna (« Matins d’Ariège »), ou chinois Bivouac Recording (« 60 minutes cities : Bidoune ») sans oublié ses auto-productions disséminées au fil du net (« L’Oreille Nomade en Birmanie »,  « Comme un dimanche matin » …). Un album duo avec Ludovic Medery sortira fin 2020 sur le prestigieux label allemand Gruenrekorder. Deux de ses pièces ont été nominées en 2017 puis en 2018 aux Phonurgia Nova Awards – Prix Field Recording / Paysage Sonore.

Il est aussi curateur du projet « Each Morning of the World », où il invite chaque dimanche matin un.e nouvel.le artiste pour ce tour du monde des paysages sonores matinaux (Radio Grenouille; Resonance Extra; Radio Panik; Radiocarbono).

  • © Santiago Centina Rios

  • © Santiago Centina Rios