In silico

Regardant la mer, notre homme songe à un vestige enfoui et inaccessible. Il utilise un sonar pour sonder les profondeurs qui l’éloignent peu à peu du réel.

Looking at the sea, our man thinks to a shipwreck hide and inaccessible. He uses a sonar to probe the depths which keep him from reality.

Titre en anglais : In silico

Réalisation : Léonard Barbier-Hourdin

Promotion : Raoul Ruiz

Production : Le Fresnoy

Avec le soutien du Pôle Image de Haute-Normandie

Genre : fiction / expérimental 

Interdiction : non

1er film : non

Thèmes : quête, mystère, fantastique

Intention : A l’époque où l’écran est omniprésent, et source de confinement au point de devenir une fenêtre sur le monde, le film prend l’apparence d’une quête au fantasme, où s’opposent des représentations virtuelles à une réalité sauvage et tangible. L’enjeu technique est de fusionner notre regard à celui du personnage,  d’entrer dans sa projection mentale à travers l’outil qu’il utilise pour sonder les fonds marins, à savoir le sonar. Pour que cela soit rendu possible, ces projections prennent la forme de glissements spatio-temporels, sans interruption de plan, comme si nous visitons l’interstice d’une ellipse. Ainsi, l’appareil  “caméra-sonar” nous offre l’échographie d’un double-fond : abyssale et mental où les rêveries d’un “promeneur solitaire” interrogent un réel disparaissant.

At a Time when screen is omnipresent, and source of containment at the point to become a window on the world, the film takes appearance a quest with the fantasy, where oppose virtual representations to a wild and tangible reality. The technical challenge is to merge our vision to character’s eyes, enter in his mental projection through the sonar (tool to probe seabed). For this to be made possible, the projections take the form of space-time slips, without cut, as is we visit a gap of an ellipse. Thus, the “camera-sonar” device offers ultrasound of a double environment: abyssal and mental, where daydreams of a solitary walker question a disappearing reality.

 

Données artistiques : 

Scénario : Léonard Barbier-Hourdin

Interprétation : Pierre Benoist, Stéphane Livonnen, Saïd Atmani

Image : Julien Guillery

Son : Pierre Georges

Montage image : Alan Jobart

Montage son : Loïc Le Foll

Mixage : Christian Cartier

Musique : Léonard Barbier-Hourdin

Musique originale : oui

Accompagnement artistique : Thomas Mc Intoch

 

Données techniques : 

Durée : 14min

Lieux de tournage : Octeville-sur-mer, Haute-Normandie, France

Support de prise de vue : Digital cinéma : RED

Support de diffusion DCP : oui, 25 images/s

Procédé : Couleur 

Format du cadre / Ratio image : 16/9= 1.85 

Format du son / Ratio son : Digital 5.1 (DCP)

Version son : Sonore 

Coordonnées :

Production / Distribution : Le Fresnoy – Studio national des arts contemporains

Responsable du projet : Eric Prigent (eprigent@lefresnoy.net

Chargé de production : Guylaine Huet

Contact : Natalia Trebik, Chargée de la diffusion des oeuvres

Mail : ntrebik@lefresnoy.net 

Site : www.lefresnoy.net + www.panorama16.net

Coproduction : 

Responsable, contact : Pôle Image de Haute-Normandie, Nùria Rodriguez, 

Adresse bureaux : 115 Boulevard de l’Europe, 76100 Rouen

Tél. : / Fax : 02 35 70 70 41

Mail : cine.av@poleimagehn.com

Site : http://www.poleimagehn.com

 

In silico, Léonard Barbier-Hourdin, 2014 © Le Fresnoy, Léonard Barbier-Hourdin

In silico, Léonard Barbier-Hourdin, 2014 © Le Fresnoy, Léonard Barbier-Hourdin

In silico, Léonard Barbier-Hourdin, 2014 © Le Fresnoy, Léonard Barbier-Hourdin

In silico, Léonard Barbier-Hourdin, 2014 © Le Fresnoy, Léonard Barbier-Hourdin

In silico, Léonard Barbier-Hourdin, 2014 © Le Fresnoy, Léonard Barbier-Hourdin

In silico, Léonard Barbier-Hourdin, 2014 © Le Fresnoy, Léonard Barbier-Hourdin